• Morgan

Pourquoi Ethereum ?

Le projet Ethereum a changé notre usage de la blockchain en développant le système des contrats intelligents, logiciel fonctionnant sur la blockchain.

Depuis sa création, Ethereum est rejoint par de nombreux projets et est un pionnier de la DEFI. Actuellement, son cours ne cesse de monter mettant à terre ses prix les plus hauts.


Exemple d’utilisation :


Mathias souhaite diversifier son investissement sans passer par les plateformes d’échanges, car il juge leur offre trop limitée. Ainsi il recourt à un échange décentralisé pour acquérir une cryptomonnaie peu connue. Il décide de garder cette nouvelle cryptomonnaie dans le même wallet que les restes de ses investissements ERC-20.


Pourquoi s’y intéresser ?


1) Parce que les smart-contracts…

Ethereum a accompagné la naissance de ces logiciels fonctionnant sur la blockchain et fut la première à les proposer. Cette prouesse technologique lui a permis de contribuer à l’avènement de grands projets comme Axa et la Commonwealth Bank of Austalia. Cette avancée technologique est le premier pas d’une multitude d’innovations et de possibilités aujourd’hui acquise.

Tout ceci offre au réseau Ethereum reconnaissance et visibilité dans le monde de la cryptomonnaie, la plaçant comme un acteur incontournable du monde de l’investissement.



2) Parce que Ethereum est massivement adopté…

Plus de 2000 applications fonctionnent sur le réseau Etheureum et pléiade d’autres projets utilisent sa propre blockchain. Ainsi, embrasser le réseau Ethereum ouvre la porte à des possibilités toujours croissante comme des plateformes d’échanges décentralisés, des plateformes de crédit, des stablecoins, des assurances, des KYC, des payements, etc.

Il y a actuellement 37 billions de dollars bloqués sur la DEFI d’Ethereum. Un chiffre considérable, un chiffre incontournable qui révèle le poids d’Ethereum.



3) Parce que la promesse 2.0…

En état, Ethereum apparaît comme la deuxième cryptomonnaie après le Bitcoin. Force est de constater que la concurrence n’accède pas encore à sa cheville. Tout ceci alors que son principe de consensus est archaïque. Pour remédier à ce problème, Ethereum va entamer une nouvelle révolution sous forme de mise à jour : Ethereum Serenity.

Cette révolution s’est mise en marche le 1er décembre 2020 et devrait arriver à son terme en 2022. Trois axes principaux vont redistribuer les cartes. Le proof of stake, les shard chains et l’Ethereum Web Assembly. Tous ses changements sont la promesse de frais réduits, de rapidité et de capacité de transaction accrue et une mise à jour de la machine virtuelle d’Ethereum apportant souplesse et sécurité.

Si en état, Ethereum est leader de la DEFI, Ethereum Serenity pourrait mettre fin à toute concurrence.


Pourquoi ne pas s’y intéresser ?


1) Parce que la sécurité…

En 2020, il y eut 122 attaques contre le réseau Ethereum, dérobant ainsi plus de 3,78 milliards de dollars. La technologie des smart-contracts est le point faible du réseau, révélant des risques de failles. Certains codes de ces logiciels sont mal conçus permettant ainsi à des hackers d’exploiter ses entrées. Nous pouvons par exemple citer le cas de The DAO qui à forcer la communauté Ethereum à réécrire manuellement l’historique des transactions de la blockchain.

Une blockchain qui nécessite l’intervention humaine est-elle réellement immuable ?


2) Parce que sa blockchain est archaïque…

Alors que les blockchains nouvelles génération sont de plus en plus efficientes, Ethereum fait figure de dinosaure. En comparatif, la binance smart chain ou le réseau Tezos sont infiniment plus rapide et moins onéreux. À titre d’exemple, lorsqu’une transaction coûte 0.10 $ sur le réseau Binance Smart Chain, cela coûte 80 $ pour Ethereum.

Le problème est plus grave. Ses frais astronomiques paralysent tout l’écosystème DEFI. Qui utiliserait Uniswap lorsqu’une opération coûte 247 $ ? Ethereum est immobile tandis que les autres écosystèmes superforme. Bien entendu, il y a la promesse d’Ethereum 2.0, mais arrivera-t-elle à temps ? La cryptosphère ne l’attendra pas.



3) Parce que le nombre de token…

À chaque nouvelle transaction, les validateurs du réseau Ethereum sont récompensés par des frais, mais aussi par des fragments de nouvel Ether créé. Exactement comme c’est le cas pour le réseau Bitcoin. Toutefois, la comparaison s’arrête ici et peu le savent. Si le nombre de Bitcoins est limité à 21 millions, ce n’est pas le cas du nombre d’Ether. En état, il n’y a pas de nombre plafond. Ainsi plus le réseau est utilisé, plus il y a de transactions et plus il y a d’Ether.

Mathématiquement, nous pouvons justifier la montée du cours du Bitcoin par sa rareté, ce qui en fait une réserve de valeur. Mais que penser de la potentielle abondance de l’Ethereum ?

Les fondamentaux qui font monter le prix d’une cryptomonnaie sont la rareté et l’utilité. Lorsqu’un actif prend de la valeur sans fondamentaux, cela s’apparente à une bulle.

Certains diront qu’il sera possible de définir un nombre maximal d’Ethereum le moment voulut, mais alors des questions se poses.

Qui décidera de ce changement ? Pouvons-nous vraiment avoir confiance en une blockchain capable de voir son essence-même modifié par la main humaine ?


Comment aller plus loin ?

Comprendre l'affaire The DAO : https://www.ethereum-france.com/the-dao-post-mortem/

Lire le Whitepaper d'Ethereum : https://ethereum.org/en/whitepaper/

Mots-clés :

DON'T MISS THE FUN.

MERCI !

SUIVEZ-MOI

  • Gris Twitter Icon

POST ARCHIVE